jeudi, mai 24, 2018
A- A A+

Le dispositif des "emplois d'avenir" n'est pas un dispositif pour l'emploi associatif mais c'est un dispositif pour l'insertion de jeunes peu ou pas diplômés.


Les associations qui souhaitent "profiter" de ce dispositif doivent être particulièrement vigilantes sur les conditions dans lesquelles elles peuvent accueillir et accompagner ces jeunes dans un premier temps et ensuite à la pérennisation du poste après les 3 ans et la fin de l'aide.

Pour en savoir plus:

La fiche emploi avenir de la Confédération Nationale des Foyers Ruraux

La présentation emploi avenir du Ministère des Sports, de la Jeunesse , de l'Education Populaire et de la vie associative.

Depuis, il y a quelque précisions à apporter :

- Le critère "en recherche d'emploi " ne veut pas dire inscrit à pôle emploi, c'est à l'appréciation !
- L'esprit du dispositif c'est priorité aux jeunes sans ou avec peu de qualification. Pour les candidats jusqu'à équivalent BAC +3 il faut qu'ils résident en ZRR ou ZUS mais attention c'est dérogatoire ...C'est à dire que ce n'est pas quelque chose d'acquis : il y a une demande de dérogation obligatoire.

Surtout ne signez pas de contrat ou de promesse d'embauche avant l'obtention formelle de cette dérogation et l'accord de financement de l'emploi.

- Pour le secteur associatif, le seul prescripteur est la mission locale c'est à dire que c'est votre interlocuteur dans vos démarches. Pour information, aujourd'hui moins de 3000 contrats ont été signés : 45% ont été fait dans le secteur associatif, 1/3 dans les collectivités territoriales et le reste dans des structures "parapubliques".
Le dispositif s'ouvre au secteur avec des financements de poste à hauteur de 35% du SMIC ( au lieu des 75% secteur non marchand). Je reste en veille sur ce dossier avec le groupe de travail "Emploi".

 

Je suis à votre disposition pour vos questions et intéressée par vos remontées (embauche, difficultés rencontrées, incohérence etc... )
Tel : 01 45 78 66 74
courriel : carole.khouider@mouvement-rural.org

Carolle Khouider (CNFR)